Mélanie Mesager, « D’une pratique chorégraphique quasi-ethnographique #4 »

Question 4 : Comment notre perception et notre compréhension des entretiens peut-elle varier lors de différentes écoutes ?

Pour répondre à cette quatrième question, j’aimerais proposer au lecteur une expérience qui le plongera dans l’écoute des archives sonores de Sabine Macher. Il s’agira d’écouter plusieurs entretiens, dont je donnerai les liens, en nous concentrant à chaque fois sur un élément bien particulier. un aspect bien particulier de l’entretien. Ce temps de pratique de l’écoute préparera à la question suivante, qui portera sur les contextualisations diverses des entretiens dans l’ensemble de l’œuvre direladanse : il visera à expérimenter la façon dont le contexte d’écoute, qui peut être induit par une simple consigne, modifie la façon dont le sens se construit. Les six temps qui composent cette pratique sont progressifs, dans le sens où la mémoire des précédents influencera l’écoute de chacun. Je conseille donc de les aborder dans l’ordre.

Dans un premier temps, je propose d’écouter trois courts entretiens en se concentrant sur les questions de l’enquêtrice. Quelle figure du personnage-auteur Sabine Macher se construit-elle en acte dans l’énonciation ?

Linda

 

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-41&qid=)

Géraldine

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-23&qid=)

Céline

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-12&qid=)

Écoutons à présent deux autres archives en nous concentrant, cette fois, sur la façon dont les interlocuteurs de Sabine Macher réagissent face à cette enquêtrice, en faisant particulièrement attention aux spécificités de leurs modalités de réponse dans ce contexte précis :

Paolo

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-50&qid=)

Sirine

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-58&qid=)

Dans l’archive suivante, je propose de penser à la corporéité qui se construit dans le discours : de quels points de vue Jordi évoque-t-il son propre corps ?

Jordi

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-35&qid=)

À partir des deux entretiens suivants, portons notre attention sur la voix, le débit de parole et la façon de parler des danseurs, sans s’interdire de mettre ces impressions tonales et rythmiques en relation avec ce qui se dit :

Laure 2

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-38&qid=)

Thierry

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-60&qid=)

Dans ce long entretien de Sara, soyons cette fois attentifs à la façon dont cette dernière et Sabine Macher parlent du corps et de la danse, en nous concentrant sur les moments de tension et d’accord au cours de l’entretien en relation avec ces deux thématiques et la façon dont elles s’articulent :

Sara

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-55&qid=)

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-56&qid=)

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-57&qid=)

Enfin, en complétant les trois dernières écoutes, concentrons-nous sur les points communs entre les différentes façons qu’ont les danseurs de parler de leur corps :

Sylvie et Laure

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-59&qid=)

Isabelle

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-31&qid=)

Pauline

(http://inventaire.cnd.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=CND_MACH&c=CND_MACH_de-51&qid=)

J’invite le lecteur, à la suite de cette séance d’écoute, à tirer ses propres conclusions sur plusieurs points :

• d’abord sur les questions posées par mes indications, en particulier celles de la figure de l’enquêtrice et des représentations du corps et de la danse présentes dans les discours. J’ai quant à moi proposé mes propres réflexions sur ces deux points dans ma réponse à la question 2 concernant l’aspect chorégraphique de ces pratiques de l’entretien. Il a également été question du rythme des entretiens lorsqu’il s’est agi de réfléchir à la question de leur transcription. Ce qu’apporte le rythme au sens et à la compréhension d’un énoncé est difficile à définir clairement, et il me semble, pour cette raison, important d’en faire sa propre expérience.

• ensuite sur le sens qui se construit au fur et à mesure des différentes écoutes, et qui dépendent des questions sur lesquelles on focalise son attention1. Ce dernier point, dans lequel commence à se défaire l’idée selon laquelle un discours est porteur de sens au profit d’une représentation où le sens se construit dans le contexte même de l’écoute, nous prépare à la dernière question que je poserai ici, à savoir celle de la construction du sens des entretiens en fonction de leur contexte de diffusion.


Voir aussi :

Question 1 : Une œuvre artistique peut-elle être qualifiée d’« ethnographique » ?

Question 2 : Qu’est-ce que la pratique même de l’entretien peut avoir de « chorégraphique » ?

Question 3 : Comment faire entrer des archives orales dans une thèse écrite ?

Question 5 : Comment la diffusion d’entretiens dans le contexte de la chorégraphie Pourquoi mes cheveux avec en poche : danse ton nom de Sabine Macher peut-elle en déterminer le sens et la portée ?


Biographie

Mélanie Mesager est doctorante à l’université Paris 8 et agrégée de lettres. Formée à la linguistique médiévale puis enseignante, danseuse et chorégraphe, elle mène des recherches sur la façon dont certaines chorégraphies actuelles intègrent les pratiques verbales de l’entretien et de la conversation. Elle est l’auteur du livre Littéradanse, Quand la chorégraphie s’empare du texte littéraire (2018, Paris, L’Harmattan) qui étudie les croisements entre la danse et la littérature.

Pour citer cet article : Mélanie Mesager, « D’une pratique chorégraphique quasi-ethnographique #4 », 30/06/2020, in carnet de l'Atelier des doctorants en danse, Centre national de la danse, ISSN 2678-8292, https://docdanse.hypotheses.org/1579.
  1. Isabelle Ginot, dans son dossier d’habilitation à diriger les recherches, propose une expérience comparable au sujet de pièces chorégraphiques, qu’elle appelle des filtres perceptifs. Voir Isabelle Ginot, 2006, « La critique en danse contemporaine : théories et pratiques, pertinences et délires », dossier d’habilitation à diriger les recherches, sous la direction de Jean-Paul Olive, université Paris 8. []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search