Madeleine Planeix-Crocker, « Penser-danser le “ Slow Show ” de Dimitri Chamblas »

Cette communication propose de revenir sur une étude de cas que j’ai menée autour du Slow Show du chorégraphe Dimitri Chamblas, présenté à Lafayette Anticipations et à la MC93 Bobigny en février 2020. J’ai également participé au spectacle en tant que chercheuse-praticienne. La communication suivante se concentre sur cette expérience. Celle-ci relève d’un dialogue actif entretenu entre un artiste et moi-même autour d’un projet émanant d’un espace universitaire (CalArts), ayant traversé plusieurs géographies (institutions publiques et privées), pour ensuite retrouver sa place en tant qu’objet d’étude (EHESS). Une telle circulation fortement encouragée par Chamblas aboutit simultanément à une production artistique (le Slow Show), des savoirs (apportés par chaque participant·e et le chorégraphe), et — tel que je le défends — des communautés spécifiques à chaque lieu de vie du projet (des groupes d’interprètes et de publics). Ma communication s’appuiera ainsi sur les interrogations issues de mon expérience (auto-)ethnographique immersive, illustrée par la superposition de terrains de recherche et de création : de quelle manière la participation à ce projet infléchit mon analyse scientifique et, à l’inverse, quels apports issus de mon étude pourront servir à l’évolution du projet artistique, compte tenu de l’ouverture de Chamblas à l’hybridité des regards ? Et enfin, le corps qui incarne cette double responsabilité (de recherche et de création en danse) ne devient-il pas un tierslieu pour ces questionnements à l’étude ? Ainsi, cette analyse tend à déconstruire une telle expérience. Il s’agit donc de revenir sur la démarche réflexive adoptée, les rencontres engendrées, et les apports aux recherches en danse initiées par le chorégraphe.

Communication filmée
Bibliographie

Entretiens
Madeleine Planeix-Crocker, « Entretien avec Dimitri Chamblas », Paris, le 31 mars 2020 [Skype].
Madeleine Planeix-Crocker, « Entretien avec Dimitri Chamblas », Paris, le 21 mai 2020 [Zoom].

Questionnaire
Madeleine Planeix-Crocker, « Slow Show : Retour sur expérience à Lafayette Anticipations et à la MC93 », questionnaire anonymisé de thèse, 27 avril 2020  [Google Form].

Notes de terrain
Madeleine Planeix-Crocker, « Slow Show de Dimitri Chamblas », notes de terrain, 5-9 février 2020.

Ouvrages cités
Petra Kuppers, 2007, Community Performance : An Introduction, New York, NY, Routledge.
Sally Ann Ness, 1992, Body, Movement, and Culture: Kinesthetic and Visual Symbolism in a Philippine Community, Philadelphie, PA, University of Pennsylvania Press.
Edward Soja, 1996, Thirdspace: Journeys to Los Angeles and Other Real-and-Imagined Places, Cambridge, MA, Blackwell.

Mémoire universitaire
Madeleine Planeix-Crocker, 2019, « Les théâtres féministes et les “safe spaces” : créer collectivement pour réparer individuellement. Un exercice de recherche-création autour des Monologues du Vagin d’Eve Ensler à Women Safe », mémoire de recherche, École des hautes études en sciences sociales, sous la direction d’Elizabeth Claire [non publié].

Articles universitaires cités
Liora Bresler, 2006, « Toward Connectedness : Aesthetically Based Research”, Studies in Art Education, vol. 48, n° 1, pp. 52-69.
—————— et Judith Davidson Wasser,  1996, « Working in the Interpretive Zone: Conceptualizing Collaboration in Qualitative Research Teams », Educational Researcher, vol. 25, n° 5, pp. 5-15.
Nancy N. Chen,  1992, « “Speaking Nearby”: A Conversation with Trinh T. Minh-Ha », Visual Anthropology Review, vol. 8, n° 1, pp. 82-91.
Dwight Conquergood, 1985, « Performing as a Moral Act: Ethical Dimensions in the Ethnography of Performance », Literature in Performance, vol. 5, n° 2,  pp. 1-13.
—————— , 1991, « Rethinking Ethnography: Towards a Critical Cultural Politics », Communication Monographs, vol. 58, n° 2, pp. 179-194.
Thomas Csordas, 1993, « Somatic Modes of Attention », Cultural Anthropology, vol. 8, n° 2, pp. 135-156.
Dana Cuomo et Vanessa A. Massaro, 2016, « Boundary-making in Feminist Research: New Methodologies for “Intimate Insiders” », Gender, Place & Culture: A Journal of  Feminist Geography, vol. 23, n°1, pp. 94-106.
Ann Daly, 1988, « Movement Analysis: Piecing Together the Puzzle », TDR, vol. 32, n° 4,  pp. 40-52.
Bell Hooks, 1989, « Choosing the Margin as a Space of Radical Openness », Framework: The Journal of Cinema and Media », n° 36,  pp. 15-23.
Caitríona Ni Laoire, 2007, « To Name or Not to Name: Reflections on the Use of Anonymity in an Oral Archive of Migrant Life Narratives », Social and Cultural Geography, vol. 8, n° 3,  pp. 373-393.
« Danse et architecture », 2000, Nouvelles de danse, n° 42-43, , Bruxelles, Contredanse.
D.  Soyini Madison, 1999, « Performing Theory/Embodied Writing », Text and Performance Quarterly, vol. 19, n° 2, pp. 107-124.
Tami Spry, 2001, « Performing Auto-ethnography: An Embodied Methodological Praxis », Qualitative Inquiry, vol. 7, n° 6,  pp. 706-732.
Deidre Sklar, 2000, « Reprise: On Dance Ethnography », Dance Research Journal, vol. 32, n° 1, pp. 70-77.

Sites web
Dimitri Chamblas, « Slow Show », <https://www.dimitrichamblas.com/slow-show>, accédé le 14 avril 2020.
Lafayette Anticipations, « Mutant Stage », <https://www.lafayetteanticipations.com/fr/exposition/mutant-stage>, accédé le 1er juin 2020.
Lafayette Anticipations, « Festival En Pratiques », <https://www.lafayetteanticipations.com/fr/exposition/en-pratiques>, accédé le 1er juin 2020.

Ouvrages complémentaires
Augusto Boal, 1985, Theatre of the Oppressed, trad. Charles A. & Maria-Odilia Leal McBride, New York, NY, Theatre Communications Group.
Pierre Bourdieu, 1972, Esquisse d’une théorie de la pratique, Paris, Droz.
Gayatri Chakravorty Spivak, 1999, A Critique of Postcolonial Reason, Cambridge, MA, Harvard University Press.
Jan Cohen-Cruz, 2010, Engaging Performance: Theatre as Call and Response, New York, NY, Routledge.
Kathryn Mederos Syssoyeva et Scott Proudfit (dir.), 2013, Collective Creation in Contemporary Performance, New York, NY, Palgrave Macmillan.
Norman K. Denzin, 2003, Performance Ethnography: Critical Pedagogy and the Politics of Culture, Thousand Oaks, CA, Sage.
Charles R. Garoian, 2013, The Prosthetic Pedagogy of Art: Embodied Research and Practice, Albany, NY, State University of New York Press.
Moira Gatens, 1996, Imaginary Bodies : Ethics, Power, and Corporeality, New York, NY, Routledge.
Deidre Heddon et Jane Milling, 2016, Devising Performance: A Critical History, New York, NY, Palgrave Macmillan.
Rita L. Irwin et Alex de Cosson, 2004, A/R/Tography : Rendering Self Through Arts-Based Living Inquiry, Vancouver, BC, Pacific Educational Press.
Sherryl Kleinman et Martha Copp, 1993, Emotions and Fieldwork, Thousand Oaks, CA, Sage.
Patricia Leavy, 2015, Method Meets Art: Arts-Based Research Practice, 2nd Edition, New York, NY, Guilford Press.
Audre Lorde, 1984, Sister Outsider, Trumansburg, NY, Crossing Press.
Max van Manen, 1990, Researching Lived Experience, Albany, NY, State University of New York Press.
Maurice Merleau-Ponty, 1976, Phénoménologie de la perception, Paris, Gallimard.
Jean-Luc Nancy, 1986, La Communauté désœuvrée, Paris, Christian Bourgois.
Peter Cheyne, Andy Hamilton et Max Paddison (dir.), 2019, The Philosophy of Rhythm: Aesthetics, Music, Poetics, Oxford, Oxford University Press.
Paul Virilio, 1977, Vitesse et politique, Paris, Galilée.
—————, 1989, Esthétique de la disparition, Paris, Galilée.
Iris Marion Young, 2011, Justice and the Politics of Difference, Princeton, NJ, Princeton University Press.
Estelle Zhong Mengual, 2018,  LArt en commun, Dijon, Les presses du réel.

Articles universitaires complémentaires
Babi Bell, 2014, « Slow Work: Dance’s Temporal Effort in the Visual Sphere », Performance Research, vol. 19, n° 3 (On Time),  pp. 129-134.
Trinh T. Minh-Ha, 1999, « Write your Body and the Body in Theory », in Janet Price et Margrit Shildrick (dir.), Feminist Theory and the Body, New York, NY, Routledge, pp. 258-266.
Celeste Snowber et Sean Wiebe, 2011, « The Visceral Imagination: A Fertile Space for Non-Textual Knowing », Journal of Curriculum Theorizing, vol. 27, n° 2, pp. 101-113.
Susan W. Stinson, 1995,  « Body of Knowledge », Educational Theory, vol. 45, n° 1,  pp. 43-54.


Biographie

Diplômée de Princeton University en politique culturelle, Madeleine Planeix-Crocker a reçu un master en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a mené un projet de recherche-création sur la performance féministe et les “safe spaces”, avec l’association Women Safe. Madeleine poursuit actuellement une thèse à l’EHESS (CRAL) autour des performances en commun contemporaines. Depuis 2018, elle est curatrice des « Warm Up Sessions” à Lafayette Anticipations. Elle est formée en danse et théâtre depuis l’enfance. 

Pour citer cet article : Madeleine Planeix-Crocker, « Penser-danser le “ Slow Show ” de Dimitri Chamblas », 01/07/2020, in carnet de l'Atelier des doctorants en danse, Centre national de la danse, ISSN 2678-8292, https://docdanse.hypotheses.org/1753.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.