Danse et géographie / 31 janvier, 1er février 2019

Colloque jeunes chercheurs 
Danse et géographie : mobilités, circulations, imaginaires


Centre national de la danse – Pantin

Programme

À l’occasion de ce colloque, l’Atelier des doctorants en danse propose de rassembler des réflexions menées par de jeunes chercheurs dont l’objet d’étude porte sur les arts chorégraphiques, la danse ou, plus largement, l’objet corps, et dont les approches s’inscrivent dans le champ de la géographie. Les échanges nourris par ces réflexions mettront en avant un questionnement concernant la fabrication d’un imaginaire conféré par des éléments spatiaux sur un territoire donné. En quoi la mobilité des danseurs et la circulation de pratiques chorégraphiques peuvent-elles façonner un imaginaire ? Comment définir cet imaginaire et mesurer la nature du lien qu’il entretient avec un espace géographique correspondant aux conditions de son émergence ? Dans cette perspective, comment les études en danse et en géographie peuvent-elles dialoguer ? Si la danse est devenue assez tardivement un objet d’étude pour les géographes, on remarque que le mouvement et l’espace sont quant à eux des enjeux fondamentaux dans bon nombre d’études en danse. En croisant la littérature entre histoire et géographie culturelle, on constate l’intérêt de lier l’étude de la danse à celle de l’espace et à la prise en compte de facteurs territoriaux et géographiques pour aborder cet art du mouvement.

Une proposition du Comité de l’Atelier des doctorants :
Marion Fournier, doctorante en arts à l’université de Lorraine et l’Universität Leipzig, Oriane Maubert, doctorante en arts du spectacle à l’université Montpellier 3 Paul-Valéry, Karine Montabord, doctorante en histoire de l’art à l’université de Bourgogne, avec l’aide de Magali Chatelain, doctorante en géographie à l’université Lumière Lyon 2
et du service Recherche et Répertoires chorégraphiques, CN D.

Membres invités du Comité scientifique :
Inge Baxmann, professeure en études théâtrales, Universität Leipzig, Yves Raibaud, professeur en géographie, université de Bordeaux-Montaigne, Mahalia Lassibille, maître de conférences en anthropologie de la danse, université Paris 8, Cécile Léonardi, docteure en sociologie de l’art et enseignante, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble.


Jeudi 31 janvier de 9:30 à 12:30

9:30 – Introduction par le Comité de l’Atelier des doctorants

9:40 – Introduction par le Comité scientifique

Recomposer l’espace

10:00 – Communications

Jéromine Brillouet, doctorante en histoire contemporaine à l’université du Mans, sous  la direction de Nathalie Richard : Une histoire transnationale du ballet Coppélia : création, circulations et réceptions (1868-1908)

Morgane Montagnat, doctorante en géographie à l’université Lumière Lyon 2, sous la direction de Claire Delfosse : Une géographie sensible : danse
« traditionnelle », imaginaires, ancrages et recompositions (Auvergne-Rhône-Alpes, Val d’Aoste)

Clarisse Goudet, doctorante en philosophie à l’université Côte d’Azur, sous la direction de Carole Talon-Hugo : Territoires et artification : le cas des danses coutumières en Nouvelle-Calédonie

11:30 – Communications

Magali Chatelain, doctorante en géographie à l’université Lumière Lyon 2 en cotutelle avec l’université libre de Bruxelles, sous la direction de Christian Montès, Anne-Laure Amilhat-Szary et Jean-Michel Decroly : Questionner les pratiques de circulation et de mobilité des danseurs professionnels à l’aune d’événements ponctuels : l’exemple de la participation à la Biennale de la danse de Lyon

12:00 – Cécile Proust, chorégraphe, danseuse, commissaire d’expositions et enseignante : Ethnoscape // femmeuses en ville

12:30 – Clôture de la matinée


Vendredi 1er février de 10:00 à 17:30

10:00 – Introduction par le Comité de l’Atelier des doctorants

Imaginer l’espace

10:10 – Communications

Lucas Serol, doctorant en littérature comparée à l’université de Strasbourg, sous la direction de Guy Ducrey : Écriture de l’espace chez Martha Graham : une mémoire dansée des lieux

Julie Perrin, maîtresse de conférences au département danse de l’université Paris 8 et chercheuse à l’Institut universitaire de France : Perspective géocritique sur les écrits de Simone Forti

11:20 – Communications

Aurélie Doignon, doctorante en sciences de l’éducation à l’université de Bordeaux, sous la direction de Marie-Pierre Chopin : Pratiques d’espaces et espaces de pratiques du sabar : reconfiguration dansées locales et globales

Laura Fanouillet, doctorante en art du spectacle à l’université Grenoble Alpes, sous la direction de Gretchen Schiller : Du jardin à la danse, trajectoires de transmission du butô avec Imre Thormann

12:30 – Pause repas

14:00 – Mathias Poisson, artiste promeneur et performeur in situ

Cartographier l’espace

14:30 – Communications

Elise Olmedo, docteure en géographie et post-doctorante rattachée au Centre Norbert Elias de l’École des hautes études en sciences sociales et au musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) : La carte-partition, un outil aux confins de la danse et de la cartographie pour
la conception des espaces

Stéphanie Gonçalves, historienne, chargée de recherche au Fonds National de la Recherche Scientifique belge à l’université libre de Bruxelles : Cartographier les circulations transnationales du ballet pendant la guerre froide : une étude de cas

Leslie Cassagne, doctorante en théâtre et danse à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, sous la direction de Martial Poirson : Modéliser les périphéries en chorégraphe / Observer les pratiques  chorégraphiques  en géographe

16:00 – Communications

Emma Gioia, doctorante en danse et géographie à l’université Grenoble-Alpes, sous la direction de Gretchen Schiller et Anne-Laure Amilhat Szary : Au-delà de la représentation, le corps comme territoire ? 

Emma Merabet, doctorante en art de la scène à l’université Lumière Lyon 2, sous la direction de Julie Sermon : De la cartographie au champ de forces : penser les spatialités spécifiques d’une « installation-chorégraphique »

17:10 – Conclusion par le Comité scientifique

17:30 – Clôture du colloque

Télécharger le programme détaillé