Traces et résonances. Ré-écrire, consigner, adapter la danse / 26 et 27 juin 2019

Centre national de la danse – Pantin

À l’occasion de la cinquième édition de Camping au CND, ces journées seront l’occasion de s’interroger sur les modalités d’évolution des œuvres chorégraphiques en fonction des médiums qui en constituent les supports de (re)présentation. Quelles sont les conditions de réalisation d’une danse transposée sur le papier – mise en mots ou en signes -, dont les traces sont recueillies en vidéo ou par la parole de ceux qui l’interprètent ? Réciproquement, comment convoquer ces fragments mémoriels au cours de la création d’une nouvelle proposition chorégraphique, nourrie de ces effets de citation ou de réappropriation ?

Pour envisager ces phénomènes de dissidence et de continuité, il s’agira d’interroger la notion de transmédialité : comment cette approche peut-elle s’appliquer à l’analyse des œuvres et des pratiques en danse, lorsqu’il s’agit d’étudier l’intégration d’une œuvre antérieure dans une forme seconde ? L’objectif de ces rencontres sera de proposer des manières de réinvestir les traces et les survivances suscitées par l’expérience dansée, afin d’en explorer les résonances au sein des recherches universitaires comme des pratiques artistiques.

Matinée 1 – 26.06.2019 : Traces écrites

10:00 – Introduction par le comité de l’Atelier des doctorants : Céline Gauthier et Lucas Serol

10:10 – Raphaëlle Petitperrin (chargée d’information juridique, CND) : Le cadre juridique de la reprise d’œuvres chorégraphiques

10:30 – Sources et partitions : recréer, réinventer la danse

Dialogue entre Bruno Benne (chorégraphe) et Estelle Corbière (danseuse et notatrice) : Ré-inventer les sources baroques

Aurélie Berland (danseuse, chorégraphe et notatrice) : Chorégraphier au second degré

11:30 – pause

11:45 – Juliana Coelho de Souza Ladeira (post-doctorante, université de São Paulo) : Quelques considérations autour de la notation de la danse du topeng keras

12:15 – Dominique Brun (danseuse, chorégraphe, notatrice) et Marie Orts (université Lille 3) : « Danse écrite » et état de ravissement

Matinée 2 – 27.06.2019 : Traces en mouvement

10:00 – Reprises et citations chorégraphiques

Caroline Granger (doctorante, université de Caen) : Collecter, explorer, assembler : une lecture du cheminement des œuvres de Merce Cunningham.

Juliette Loesche (doctorante, université de Lausanne) : Répétitions avec variation : Les effets de leitmotiv et de résonance dans les Salomé de Maurice Béjart.

Isabelle Launay (enseignante-chercheuse, université Paris 8) : Reprendre : prendre, surprendre, entreprendre, rendre, au profit de quoi ou qui ?

11:15 – pause

11:30 – Daniel Larrieu (danseur, chorégraphe) : Une pensée sensible et respectueuse de la création : à propos de la reprise de Romance en Stuc.

12:00 – Martin Givors (jeune docteur, université de Grenoble-Alpes) et Florent Médina (réalisateur) : Résonances cinémato/choré/graphiques : présentation d’extraits de leur travail filmique suivie d’un dialogue entre les deux cinéastes et d’un échange avec le public

Une proposition de l’équipe de l’Atelier des doctorants 2019 :
Céline Gauthier, doctorante en danse à l’université Côte d’Azur,
Lucas Serol, doctorant en littérature comparée à l’université de Strasbourg.
Et du service Recherche et Répertoires chorégraphiques, CND.

Télécharger le programme détaillé :
programme_juin_2019


INSCRIPTION

Réservation auprès de recherche.repertoires@cnd.fr avant le 19 juin 2019, en précisant :

  • votre prénom et nom,
  • éventuellement université et/ou école de rattachement.