Fabrique de thèses #4 / 18 octobre 2019

Vulgarisation scientifique : rendre sa thèse accessible

Centre national de la danse – Pantin, 10h-17h

Programme prévisionnel [au 9 septembre 2019]

Dans un contexte où la démocratisation et la diffusion des savoirs sont amplement valorisés, au moyen de manifestations scientifiques et concours comme « Ma thèse en 180 secondes », les pratiques de vulgarisation peuvent constituer une occasion privilégiée de se faire connaître et de déjouer le possible isolement du chercheur. Il s’agira d’interroger les enjeux et les modalités de transmission de son travail, selon les espaces de présentation et les publics rencontrés : à l’occasion d’une conférence, d’une présentation orale, dans le cadre d’un enseignement ou d’un article pour des revues non spécialisées. Quelles méthodes de vulgarisation permettent d’envisager l’adaptation de savoirs produits dans un contexte universitaire à la diversité des publics auxquels le chercheur s’adresse ? D’autre part, comment ce dernier peut-il bénéficier de ces expériences de transmission pour enrichir sa recherche en la confrontant à d’autres points de vue ?

Matinée : Vulgarisation scientifique et diffusion des savoir

9h30 : Introduction par le comité de l’Atelier des doctorants : Céline Gauthier et Lucas Serol

9h45 : Marie Glon, maître de conférences à l’université de Lille (sous réserve)
[Autour de la revue Repères et la diffusion des savoirs]

10h15 : Anaïs Loison-Bouvet, docteure en danse
[Autour de la médiation et la vulgarisation]

10h45 : Paola Braga, docteure en danse et conseillère à la programmation pédagogique au CN D & Claire Buisson, docteure en danse et chargée d’éducation artistique et culturelle au CN D
[Autour de l’influence des recherche doctorales dans des contextes professionnels d’enseignement et de médiation]

11H15 : pause

11h30 : La recherche en partage : rencontre avec les danseurs du CNSMDP
Pour mieux cerner les enjeux de cette journée, un temps sera consacré à la mise en pratique de la vulgarisation scientifique. Nous recevrons des élèves du CNSMDP, afin de leur faire découvrir quelques facettes de la recherche en danse. Dans de très courts formats, les doctorants expérimenteront avec et pour eux différentes modalités de présentation de leur sujet de recherche. Cet exercice sera suivi d’un temps d’échange afin de dresser le bilan de ces expériences de mise en accessibilité (offertes au chercheur).

Après-midi : La transmission comme méthodologie de recherche

14h : Patrick Germain-Thomas, docteur et responsable de la collection « Culture Danse » aux éditions l’Attribut
[Autour de la diffusion des savoirs]

14h30 : Françoise Davazoglou, enseignante et formatrice, doctorante en danse à l’université Paris 8
« Danse et condition handicapée : construire ensemble et partager des savoirs. »

15h : Aurélie Doignon, danseuse et professeure de danse, doctorante en sciences de l’éducation à l’université de Bordeaux
« Parler de la danse en mots et en corps : une transposition didactique appliquée. »

15h45 : Table-ronde : « Les thèses en danse dans le monde professionnel »
Nous clôturerons cette journée par un temps d’échange sur le devenir des thèses en danse dans le monde professionnel : comment les outils de vulgarisation permettent-ils de prolonger ses recherches hors du champ universitaire, notamment dans la temporalité de l’après-thèse ? De quelle manière l’adaptation de sa recherche à différents publics permet de valoriser sa formation de chercheur dans différentes structures, afin d’élargir les possibilités d’insertion professionnelle du doctorant ?

Une proposition de l’équipe de l’Atelier des doctorants 2019 :
Céline Gauthier, doctorante en danse à l’université Côte d’Azur,
Lucas Serol, doctorant en littérature comparée à l’université de Strasbourg.
Et du service Recherche et Répertoires chorégraphiques, CN D.