Danse et géographie / 31 janvier, 1er février 2019

Colloque jeunes chercheurs 
Danse et géographie : mobilités, circulations, imaginaire

Centre national de la danse – Pantin

Appel à communications
Propositions à envoyer avant le 22 octobre 2018

À l’occasion de son prochain colloque, l’Atelier des doctorants en danse propose de rassembler pour la première fois des réflexions menées par de jeunes chercheurs dont l’objet d’étude porte sur les arts chorégraphiques, la danse ou, plus largement, l’objet corps, et dont les approches s’inscrivent dans le champ de la géographie. Cet appel vise à recevoir des propositions dont les sujets tissent explicitement des liens entre géographie et danse. Continuer la lecture de « Danse et géographie / 31 janvier, 1er février 2019 »

Danse et géographie / 31 janvier, 1er février 2019

Colloque jeunes chercheurs 
Danse et géographie : mobilités, circulations, imaginaire

Centre national de la danse – Pantin

Appel à communications – Références indicatives

Annales de Géographie, 2005, « Le renouveau des fêtes et des festival », n° 643, sous la direction de Guy Di Méo.
https://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2005-3.htm

 Annales de Géographie, 2008, « Où en est la géographie culturelle ? », n° 660-661, sous la direction de Paul Claval et Jean-François Staszak.
https://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2008-2.htm

Géographie et cultures, 2015, « Géographie de la danse », n° 96, sous la direction d’Yves Raibaud.
https://journals.openedition.org/gc/4154

Continuer la lecture de « Danse et géographie / 31 janvier, 1er février 2019 »

Lire, écrire, danser / 26 et 27 juin 2018

Centre national de la danse – Pantin

L’Atelier des doctorants, à l’occasion de la troisième édition de Camping, propose de s’emparer de deux pratiques appliquées en danse ; l’écriture et la lecture. A haute voix et collectivement, il sera question de déceler les enjeux que lire et écrire impliquent. Mettre en mots sa recherche universitaire ou chorégraphique c’est souvent s’inventer via un langage. A l’inverse, parcourir les mots d’un autre revient à se plonger dans une langue potentiellement nouvelle que l’on fait sienne. Qu’elles soient corrélées ou autonomes, de quel ordre sont ces expériences de lecteurs et d’écrivains, et comment se traduisent-elles ? Continuer la lecture de « Lire, écrire, danser / 26 et 27 juin 2018 »