Les ateliers & les comités

Les ateliers des doctorants en danse visent à mettre en commun, à croiser et à affiner les méthodologies, les savoirs et les savoir-faire, les pratiques diverses rencontrées par les jeunes chercheurs sur leur chemin de thèse. Il s’agit ainsi de poser des jalons communs, nécessaires pour promouvoir la recherche en danse au niveau national en fédérant et en mettant en réseau les doctorants dispersés dans les diverses universités.
Espaces d’échanges où sont présentées des spécificités méthodologiques diverses en tant que pistes envisageables de travail, les ateliers portent leur attention sur l’articulation entre recherche théorique et incorporation pratique.
Dès leur origine, les ateliers des doctorants ont eu à cœur de conserver des traces écrites de leurs rencontres, dont les échanges stimulants autant que dynamiques sont très souvent profitables à l’ensemble des doctorants.
Ce carnet propose les actes des ateliers, ainsi que les annonces des ateliers à venir.


Comité de l’Atelier des doctorants en danse 2022/2023

Pauline Boschiero est doctorante en arts du spectacle à l’université Toulouse–Jean Jaurès, au sein du laboratoire LLA-CREATIS, sous la direction de Muriel Plana, et la co-direction d’Anne Pellus. Elle étudie, sous l’angle spécifique du queer, les relations entre corps dansant et partis pris esthétiques d’une œuvre chorégraphique lorsque celle-ci comporte une forme de fictionnalité.

Pauline Boschiero is a PhD candidate in the Performing Arts department of Toulouse-Jean Jaurès University, and is affiliated to the LLA-CREATIS research unit, working under the supervision of Muriel Plana, and Anne Pellus. From a queer perspective, she studies the relations between dancing bodies and the aesthetic choices of choreographic pieces which have a strong fictional component. 

Anaïs Loyer est doctorante à l’université Côte d’Azur sous la direction de Marina Nordera. Sa recherche porte sur les processus de re-créations d’œuvres à partir de partition en notation du mouvement Laban.  Diplômée, depuis 2017, du second cycle en notation du mouvement Laban du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP). Elle est membre de l’association International Council of Kinetography Laban (ICKL), de l’association des Chercheurs en Danse (aCD) et de l’Association nationale des notateurs du mouvement (ANNM). En parallèle, elle accompagne la production et le développement de la  compagnie /TranS/  et la compagnie Beaux-champs.

Anaïs Loyer is a PhD candidate from Côte d’Azur University working under the supervision of Marina Nordera. Her research focuses on the re-creation processes from Labanotation scores. Loyer holds a degree (2017) in Labanotation from the Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), and she is a member of the International Council of Kinetography Laban (ICKL), as well as the Dance Research Association (association des Chercheurs en Danse, aCD) and the Association nationale des notateurs du mouvement (ANNM). She is also part of the production and development staff in the companies Cie/TranS/ and Cie Beaux-champs.

Marie-Marie Philipart est doctorante à l’université Côte d’Azur sous la direction de Marina Nordera et codirection de Sylvie Ballestra-Puech. Sa thèse porte sur les relations entre la danse et la littérature, et plus particulièrement sur les effets citationnels dans les créations de la compagnie Maguy Marin. Parallèlement à ses travaux scientifiques, elle dispense des cours d’analyse des pratiques et des œuvres chorégraphiques, d’expressions et d’écritures critiques en art à l’université Côte d’Azur.

Marie-Marie Philipart is a PhD candidate in Côte d’Azur University working under the supervision of Marina Nordera and Sylvie Ballestra-Puech. Her research focuses on the relations between dance and literature, specifically on the quotation processes in the productions by the Maguy Marin dance company. Philipart also teaches classes on the analysis of choreographic practices and choreographic works, as well as expression and art criticism in Côte d’Azur University. 


Comité de l’Atelier des doctorants en danse 2019/2021

Céline Gauthier est doctorante en danse à l’université Côte d’Azur. Sa recherche, dirigée par Marina Nordera, s’intéresse aux pratiques d’écritures des danseurs et chorégraphes contemporains, à travers l’étude d’un corpus d’ouvrages qu’ils ont publiés au cours de la dernière décennie. Elle s’interroge sur les modalités de la prise de parole des danseurs par l’écriture et sur les enjeux de ces discours qui témoignent des expériences propres au métier de danseur.
[Thèse soutenue le 6 janvier 2023 à l’Université Côte d’Azur.]

Lucas Serol est doctorant en littérature comparée à l’université de Strasbourg sous la direction de Guy Ducrey et ATER à l’université Toulouse-Jean Jaurès. Diplômé de l’École normale supérieure de Lyon et agrégé de Lettres modernes, sa recherche porte sur l’écriture des danseuses modernes du début du XXe siècle. Depuis un corpus états-unien, allemand, et russe, il cherche à approcher les écrits des premières générations de modernes à partir d’une sensibilité littéraire, afin de souligner l’intérêt esthétique et la spécificité d’une écriture de la danse par des praticiennes.
[Thèse soutenue le 4 décembre 2023 à l’Université de Strasbourg.]


Comité de l’Atelier des doctorants en danse 2017/2019

Marion Fournier est doctorante à l’école doctorale Fernand Braudel sous la codirection des Professeurs Roland Huesca (département des Arts à l’université de Lorraine) et Inge Baxmann (Institut für Theaterwissenschaft à l’Universität Leipzig). Elle intègre un Bachelor en études franco-allemandes en « communication et coopération transfrontalières » dans la région Saar-Lor-Lux, puis se spécialise en Arts du spectacle avec un master en « arts et industries culturelles ». Elle obtient en 2016 un contrat doctoral et intitule sa thèse : « Pina Bausch, le Tanztheater et la ville. Une géoesthétique de la danse et de sa réception (France-Allemagne, de 1974 à nos jours) ». Avec la danse pour objet d’étude, son travail invoque une approche culturaliste de l’Esthétique et de l’Histoire. Par ailleurs, Marion Fournier enseigne auprès des étudiants de licence en Arts du spectacle. Elle a fondé Java éditions en danse où elle dirige la collection « L’Accordéon ».
[Thèse soutenue le 9 décembre 2021 à l’Université de Lorraine.]

Oriane Maubert est doctorante à Montpellier 3 Paul-Valéry, et prépare sous la direction de Didier Plassard la thèse « La Marionnette danse : ré-activer le geste sur la scène contemporaine » où elle interroge l’émergence d’un geste chorégraphique à partir de la marionnette et son impact sur le danseur. Elle est enseignante contractuelle en arts du spectacle et chercheuse associée de l’équipe praxis et esthétique des arts à l’université d’Artois, et enseigne aussi à Paris 3 et Paris 8. Elle est membre du comité éditorial de Manip, journal de la marionnette éditions THEMAA, et coordonne avec d’autres jeunes docteurs le groupe international PhD in Puppetry. Ses recherches ont été soutenues par l’Institut international de la marionnette et l’association des chercheurs en danse.
[Thèse soutenue le 8 novembre 2021 à l’Université Montpellier 3.]

Karine Montabord est doctorante en Histoire de l’art à l’université Grenoble Alpes sous la direction d’Alain Bonnet et de Judith Delfiner. Ses recherches portent sur la place et le rôle accordé à la danse dans le mouvement Dada. Il s’agit également d’étudier comment la présence de danseur.euse.s et chorégraphes dans les cercles d’artistes a pu influencer la production artistique des dadaïstes. De sa pratique de la musique et de danse naît un intérêt pour les sujets interdisciplinaires. Elle poursuit sa licence en Histoire de l’art par un master dans la même discipline qui se concrétise par un mémoire intitulé « Forme Rythme et Espace : L’œuvre de Sophie Taeuber-Arp éclairée par sa pratique de la danse ». Intéressée par la médiation, elle complète ses compétences en recherche par un master professionnel et devient guide-conférencière. Elle exerce cette activité au sein de l’association culturelle La Veduta Grenoble depuis 2015.
[Thèse soutenue le 14 décembre 2023 à l’Université de Bourgogne.]

Carnet de l’Atelier des Doctorants en danse
Centre national de la danse (CND)
1 rue Victor Hugo, 93500 Pantin

ISSN  2678-8292

Équipe de rédaction :

Pauline Boschiero, Anaïs Loyer, Marie-Marie Philipart (comité de l’Atelier des doctorants en danse 2022/2023) ;
Céline Gauthier, Lucas Serol (comité de l’Atelier des doctorants en danse 2019/2021) ;
Marion Fournier, Oriane Maubert, Karine Montabord (comité de l’Atelier des doctorants en danse 2018) ;
Marion Bastien (CND).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search